22/03/2006

°0oOChemin faisantOo0°

Hier après midi à la suite d'une longue discussion enrichissante avec ma future belle-maman et sa soeur, je monte dans La Bulle et réfléchis aux diverses paroles échangées. J'ai souvent l'habitude de me taire, de ne pas trop exprimer mes idées, mon désaccord par rapport à un acte, mes envies et tout ça par peur de la rupture, du désamour de l'autre. Oh j'ai bien quelques explications sur cette manière d'agir, je l'expliquerai dans un prochain post, car ce n'est pas là que je souhaite arriver dans ce post.
Reprenons le fil... Donc me retrouvant dans La Bulle, je me rends compte que moi seule peut changer le cours de ma vie et modifier mon rapport aux autres.Mais tout cela ne peut se faire que dans un état d'esprit positif, ce qui n'est plus du tout le cas depuis plus d'une semaine. En maladie pour cause de dépression, je végète dans La Bulle. Il faut que je retrouve cette joie de vivre qui est la mienne et que je prenne en main mon destin et ma guérison.
Première décision, stopper ces foutus cachets avec lesquels je me sens complétement déphasée, en dehors de toute capacité décisionnelle.
Deuxième décision, profiter de ces jours de répis sans boulot pour être encore plus active dans ma recherche d'un nouvel emploi et surtout ne pas désepérer au vu des réponses négatives.
Troisième décision et sans doute celle qui m'a reboustée le plus, oser dire ce que je pense, ce qui me dérange dans le comportement de P'tit plus même si ça doit créer une mésentente. Celle-ci ne sera de toute façon que passagère. Cesser de ruminer pendant une semaine ces pensées négatives, les dire calmement, sans cri, les expliquer. Tout cela ne pourra être que positif pour nous deux, il faut que je sois convaincue du bien fondé de ma décision... Pas facile avec cette peur du désamour... Mais finalement, c'est moi qu'il aime, la Bulle de savon virevoltante, souriante et ses pieds bien ancrés sur notre chère terre, sa tête toujours dans les nuages et pensant qu'elle peut changer encore un peu le monde, y apporter sa petite bulle d'espérance.
Quatrième décision, sourire à la vie, recontacter mes proches que j'ai laissé un peu tombé. Sortir, marcher, rêver, chanter, danser, crier, courrir
Cinquième décision, celle qui me semble la plus difficile, perdre mes kilos superflus, mais là je ne sais pas comment je vais y arriver, tant d'années que j'essaie et tant d'échecs. Je veux enfin me sentir bien dans mon corps, je veux accepter ce ventre que je hais, que j'ai oublié, occulté pendant tant d'années. C'est vrai que mes séances de kinésio ont débutée avec cet objectif, accepter cette partie de moi-même, ce ventre pourtant si joli paraît-il. Le toucher à nouveau, accepter les caresses, le regard de P'tit plus sur le centre de mon corps, de la vie. Là où tout commence finalement.
Ah oui sixième décision, faire enfin ces économies et régulariser mes finances... Aïe...
Oh que tout cela est beau mais vais y arriver?! Mystère... je vous raconterai ce chemin bien long et tortueux à mon avis...

08:50 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/03/2006

Dis-moi

Même si j'ai froid, même si je dors
Dis-moi encore que je suis douce
Même si je râle, même si je pense
Dis-moi encore que tu me veux
Même si je pleure, même si je tremble
Dis-moi encore que c'est moi
Même si je me cache, même si je me hais
Dis-moi encore que je suis belle
Même si j'ai mal, même si je doute
Dis-moi encore que tu m'aimes

10:29 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Confiance

Je n'en peux plus de vivre une vie, une relation remplie de doutes, de questions...
Je voudrai retrouver ma joie de vivre, ma confiance en l'autre, en la vie, en mes capacités. Je sais que tout mes doutes viennent principalement de mon absence de confiance en moi, en mes possibilités de vivre enfin la vie que je veux. Je sais que mes doutes quant aux sentiments que P'tit plus me portent viennent de se manque de confiance en moi.
Oui je sais mais je n'arrive pas à rationnaliser et me dire que finalement, au plus profond de mon être je sais qu'il m'aime et me trouve jolie. J'ai tant été dénigrée physiquement par les personnes les plus proches durant tant d'années qu'il est difficile aujourd'hui de se reconstruire une image.
Je ne m'aime pas... J'aime pourtant tellement les autres, alors pourquoi pas moi-même, je trouve toujours chez les autres tellement de beauté, même lorsque les autres ne correspondent pas aux dangereux, pervers critères de notre société moderne.
Et lorsque j'entends P'tit plus dire d'une personne qu'elle est jolie, belle, je sens un long poignard s'enfoncer loin et délicatement dans mes entrailles, au plus profond de moi-même. Quand je lis des histoires anciennes de P'tit plus, je me dis qu'il aurait mieux valu qu'il garde tout cela dans son jardin secret et que jamais je ne sache qu'il a trouvé des personnes si belles intérieurement et extérieurement.
Pourtant, c'est ce que j'aime chez lui, sa capacité à aimer les autres tout comme moi. Mais chaque fois, chaque découverte de son passé ou de son présent me donne l'envie de fuir, de m'enfuir, parce que chaque fois je pense que je suis finalement pas très jolie et que j'ai été une solution de rechange. P'tit plus doute de lui, ou du moins doutait de lui et de sa capacité à être attirant, alors certaine de ses rencontres passées ne se sont pas déroulées comme souhaitée, la fille était souvent selon lui bien trop jolie pour lui. 
Alors suis-je une solution de rechange, celle de qui on s'accomode. Au début de notre relation, bientôt un an, il m'a décrit à d'autres en disant que je n'étais pas très jolie, pas belle, depuis que je sais cela je souffre et ne peut le croire quand il me dit que je suis belle, jolie...
Je n'en peux plus de vivre ces états de souffrance et ne vois pas le bout du tunnel.
Comment reprendre confiance en soi et par la même occasion en l'autre...

09:35 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/03/2006

Y'a une étoile - Léo Ferré

Salut ! ma vieille copine la terre
T'es fatiguée ?
Ben... nous aussi
C'est pas des raisons pour fair' des manières
Tant qu'y'a l'soleil qui fait crédit
Salut ! ma vieille copine la terre
Y'a une étoile au-d'ssus d'Paris
Qui m'a fait d'l'oeil la nuit dernière
Ma vieille copine la terre
Et pendant c'temps tu dormais
Enroulée dans les bras de ma mélancolie
Pendant que je déambulais
Comme un oiseau blessé dans la nuit si jolie
Salut ! ma vieille copine la terre
Dans tes jardins y'a des soucis
Qui font d'beaux printemps à la misère
Et d'jolies fleurs pour les fusils
Salut ! ma vieille copine la terre
Y'a une étoile au-d'ssus d'Paris
Qui m'a fait d'l'oeil la nuit dernière
Ma vieille copine la terre
Et toi pendant c'temps tu peinais
A charrier sur ton dos
Des continents d'misère
Pendant que l'soleil se dorait
Dans sa maison tout' bleue
Pour s'refaire un' lumière
Salut ! ma vieille copine la terre
Y'a des diamants qui font leur nid
En s'fichant pas mal de tes frontières
Qu'il fasse jour, qu'il fasse nuit
Salut ! ma vieille copine la terre
Y'a une étoile au-d'ssus d'Paris
Qui n'a fait d'l'oeil la nuit dernière
Ma vieille copine la terre
Si tu voulais bien en faucher deux ou trois
Ça pourrait faire un' drôle de lumière
Et mettre au front d'la société
Des diamants qu'on pourrait tailler à not' manière
Bonjour ! ma vieille copine la terre
Je te salue avec mes mains
Avec ma voix
Avec tout ce que je n'ai pas.

12:20 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Les news de Bulle de savon...

Bulle de savon traverse des courants on ne peut plus difficile en ce moment. Cela fait quelques jours que je ne suis plus venue poster ici. Les raisons : un désespoir toujours plus fort au sujet de mon boulot, je craque, je n'en peux plus de toutes les mesquineries de ma chef, je n'en peux plus des trois heures de trajets chaque jour pour me rendre au taf et surtout ne pas y être bien, alors oui Bulle de savon se fait une petite dépression et reste chez elle. Mais Bulle de savon trouve la force tout de même de se jeter corps et âmes dans la recherche d'un autre boulot. Mais voilà, c'est bien difficile de trouevr autre chose lorsqu'on est pas chômeur, partout l'on vous demande d'être APE et évidemment lorsque vous travaillez et bien vous ne correspondez pas aux critères. En fait, je pense que quelque soit votre situation, il est toujours difficile de trouevr un job qui correspond à vos aspirations.
Et puis hier, c'est le grand boum, la mise à mort de Bulle de savon...
Mon papa, l'homme que j'admire, a un cancer... CANCER ce mot résonne dans ma tête, mes jambes me lâchent, les mots aussi, je ne sais plus où je suis, jene comprends plus rien à la vie. J'ai 26 ans et déjà tant d'épreuves, j'aurai vraiment aimé que cette année soit plus positive que les 5 dernières.
En 5 ans Bulle de savon a vécu deux incendies, le cancer de sa belle-maman(femme de son papa) l'an passé, l'hospitalisation et les soins intensifs de son beau-papa (mari de sa maman), la cirhose, l'hernie ombilicale et l'espérance de vie réduite au néant de ce dernier, le suicide par pendaison du papa de son ex. (raison certaine des situations de plus en plus insurmontables dans son couple et qui les a mené droit à la rupture il y a deux ans).
Et là le cancer de papa, noooon, je n'arrive plus à gérer. J'aurai des nouvelles plus précises ce soir. Ensuite, il va passer tous les exams pour voir s'il n'y a pas des métastases ailleurs et là nous aurons le verdict final.
J'ai peur, et si c'était déjà bien avancé et si on ne pouvait pas vivre tout ces moments perdus de mon enfance et mon adolescence, et si...
Bulle de savon craque... Papa je t'aime...

08:35 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/03/2006

0°oO0°°Grand besoin°°0o°OO°0

Bulle de savon a grand besoin
°oO   de retrouver les plaisirs d'être deux   O°o
°oO   des soirées où entremelès sur le divan nos mains voyagent à la découverte d'une peau qu'un pull légérement relevé dévoile et que les doigts font frémir   O°o
°oO   de retrouver les plaisirs de sentir son désir de plus en plus fort    O°o
°oO  de ses mains sur mes seins, d'une main qui descends doucement et glisse ses doigts dans mon intimité O°o
°oO   de retrouver les plaisirs de son corps lourd sur le mien   O°o
°oO    de mes mains sur ses fesses, de la chaleur de nos intimités   O°o
O°oo°oOOOO°°oo   Mais avant, j'ai grand besoin qu'il soit là   O°oo°oOOOO°°oo
de sa présence, de son écoute, de nos moments de tendresse...
Et ce weekend, et bien... il est pas là !!

11:51 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Heureusement certain matin!

Nus couchés II
Triste impression depuis deux semaines d'être plongée dans une routine. Oui le blues atteint mon amour...et évidemment je relève que du négatif, ne vois plus que ça... Et Ptit Plus n'est pas dans ses meilleures semaines... Conclusion, ça donne ceci :
Pas de souper nous deux, rien que nous, toujours ses parents,
Des soirées de plus en plus courtes ensemble, P'tit plus est crevé
Retour boulot 19h, souper avec les parents et dodo de P'tit plus à 21h - ça ne laisse pas grand chose! Et l'amour dans tout ça?! Bin pas souvent...
Heureusement certain matin, P'tit plus ouvre les yeux avant, me réveille en douceur et de toute sa vigueur masculine me tire d'un sommeil profond!

11:35 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Blues quand tu nous tiens

Hé oui, en ce moment le moral est au plus bas, comme écrit juste avant j'en ai marre de bosser là bas, mais il n'y a pas que ça. Je traverse une grande tempête d'impedimenta. Bulle de savon a du mal à ne pas s'écraser sur les murs. La dernière séance du kinésio est vraiment difficile à gérer, je sais plus trop où j'en suis, panique à bord, ennui, mais Bulle de savon ne met rien en place ces derniers jours pour prendre un courant positif, non, elle s'enfonce même...

 

11:26 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Assez...

Assez de travailler dans cette institution, le sentiment d'avoir fait le tour. J'ai de plus en plus de mal à trouver du plaisir à travailler et il est vrai que l'ambiance entre collègue y est pour beaucoup. De manière générale je m'entends avec tous, le Hic...La coordinatrice. Ses qualités : incapable, de mauvaise foi, menteuse... Nous sommes sans cesse obligé de rattraper ses erreurs. Elle est incapable de gérer une équipe, de mettre en place de nouveaux projets. Si elle ne sait faire cela, à quoi sert une coordinatrice, dites-moi?Pourtant, les activités misent en placent sont enrichissantes, mais ce la ne suffit plus pour que je m'y sente bien.
Donc prochaine étape, trouver un nouveau boulot.
Mes souhaits pour un nouveau boulot, rester au contacts des autres, et que chacun s'enrichisse, continuer à faire de l'animation. C'est vrai que rencontrer les jeunes et parler avec eux d'amour, de sexualité, de plaisirs, de différences culturelles, c'est tout ce qui m'est arrivé de plus beau dans ce travail avec la transmission des savoirs informatiques. Mais aujourd'hui Basta!!! je bouge...

11:18 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |