28/02/2006

Deuxième séance de kinésio

Hier après-midi, deuxième séance chez le kinésio... Ce fut vraiment très difficile. Me suis laissée submerger par mes émotions, surtout lorsque enfin après 45 minutes, j'ai réussi à mettre des mots et des qualificatifs sur mes objectifs et que doucement se dessinait les raisons de mes douleurs, de ma culpabilité, de mon manque de confiance...
Ah les parents, il paraît qu'on ne les choisit pas et bien suis pas si certaine...et leur compagnons, alors là c'est encore une autre histoire
Ah la vie n'est pas facile tous les jours mais l'important c'est queje ne la subisse plus, et que je la vive pleinement...

15:34 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

on avance, on avance... ...Y a pas assez d'essence pour faire la route dans l'autre sens (A.Souchon)
J'ai été chez la kinésio à 32 ans et le puzzle familial s'est mis en place oui, je te raconterai quand tu auras terminé le tien... Mais le travail sur soi n'arrête jamais pour la simple raison que nous évoluons tout le temps. Et puis nos personnalités sont multiples et nos envies contradictoires: comment concilier notre moi social et notre moi sexuel, notre moi éthique et notre fièvre acheteuse, etc...
Le plus passionnant reste quand même le choix du conjoint, de celui que l'on prend pour arriver à atteindre ses objectifs. C'est déjà dans ce choix qu'on peut en apprendre beaucoup.
Ce que les occidentaux appellent l'amour n'arrive jamais par hasard et j'aurais plein d'histoires à te raconter à ce sujet...
Mais continuons de prendre notre temps...
Pour revenir sur quelque chose que tu as dit précédemment : mon amie et moi habitons dans deux appartements. Nous ne dormons ensemble que quand nous pouvons faire la grasse matinée. C'est une façon de vivre d'un luxe incroyable
Si la vie était facile, elle deviendrait vite chiante. Maintenant un "espace bleu entre les nuages" (Cosey : superbe!) de temps en temps, qu'est-ce que ça fait du bien !!!
Je t'en souhaite un maximum.

Écrit par : benoit | 28/02/2006

Les commentaires sont fermés.