27/02/2006

Quiproquo

OOOh Benoît, heureusement que tout ceci n'est qu'un malheureux quiproquo et que nous avons pu en parler hier. Comment pourrais-je être mauvaise envers toi? Toi qui m'écoute, dont les conseils sont si importants, toi qui me pousse toujours plus loin dans la réflexion sur moi-même et les autres, toi qui m'aide dans mon introspection.

Oui Benoît, tu mérites toute mon attention...
Jamais je n'ai rencontré une personne en qui j'ai confiance à ce point. Je t'ai offert ma confiance, une véritable amitié, des moments à partager et je ne souhaite jamais avoir à retirer cela.
Pour samedi soir, j'ai juste oublié de me déconnecter de msn, mais malheureusement je n'étais pas devant mon pc, donc il m'était impossible de te répondre. Ah les oublis.... Mais pas de stress, toi je ne t'oublie pas...
Deux personnes de mon entourage ont l'adresse de ce site, et ce sont deux personnes en qui j'ai une confiance absolue, toi et Céline. Deux personnes que je vois peu, mais nous avons établi une relation de toute beauté. Entre nous, pas de jugements, des crtiques constructives et pas bêtes et méchantes, accepter d'écouter sans vouloir toujours avoir le dernier mot, avec vous des secrets jamais dévoilés à d'autres, même aux personnes qui me connaissent depuis plus longtemps, avec vous de l'amour pur. Jamais je n'ai rencontré des personnes comme vous, je n'ai pas peur de me dévoiler avec vous.
Merci de tout coeur à tous les deux et merci à la vie...

10:43 Écrit par bulle de savon | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Merci Merci à toi, pour ta sincérité, ta justesse et ta justice, tes enthousiasmes.
Merci aussi pour tes chagrins, tes coups de blues et tes ras-le-bol.
Merci pour ta confiance, ta compréhension.
Merci pour ton désir, pour ton plaisir, et pour tous les non-dits.
Merci d'exister, tout simplement.

Écrit par : Céline | 27/02/2006

Merci Merci à toi, pour ta sincérité, ta justesse et ta justice, tes enthousiasmes.
Merci aussi pour tes chagrins, tes coups de blues et tes ras-le-bol.
Merci pour ta confiance, ta compréhension.
Merci pour ton désir, pour ton plaisir, et pour tous les non-dits.
Merci d'exister, tout simplement.

Écrit par : Céline | 27/02/2006

Il n'y a aucun mérite à être qui que ce soit. Je ne mérite pas tant d'éloges, petite bulle de savon. Je suis loin d'être un saint et ça me gène un peu.
Je reste un homme avec tout ce que ça suppose de faiblesses et si j'ai vécu avec quelques femmes des histoires tellement belles qu'elles ne s'éteindront jamais, je sais aussi que d'autres m'ont maudit et, pour certaines, me maudissent encore. Je ne supporte aucune cage fut-elle dorée...
De plus, j'ai une vie fantasmatique intense et chaque nouvelle compagne qui entre dans ma vie doit prendre le train en marche ( note qu'elles ont toutes apprécié, je suis un esthète et l'idée-maîtresse de mes fantasmes reste de mettre le corps féminin en valeur). J'ai d'ailleurs beaucoup de chance avec ma petite amie actuelle qui est d'une patience infinie avec moi tout en étant prête à me suivre dans tout mes délires...
Tout ça pour dire que même si toi et moi sommes en train de tresser un lien solide rempli d'empathie et de tendresse (oui, tu peux venir te blottir dans mes bras si un jour tu as trop froid) qui ne fera que se renforcer au fil (ténu celui-là) du temps, il ne faut surtout pas me mettre sur un piedestal.
Je crois que tu n'imagines pas tout ce que tu m'as déjà donné tellement ta générosité est naturelle. Hé oui, j'aurai toujours envie de t'écouter et d'essayer de te comprendre pour pouvoir ensemble y voir un peu plus clair dans l'écheveau de nos vies...
Alors je vais finir comme Céline a commencé :
MERCI

Écrit par : Benoit. | 28/02/2006

Les commentaires sont fermés.